lycée banlieue culture

Le Savoir pour s'ouvrir, comprendre, regarder. Histoire, musées, lycées, actualité, cours, documents, géographie, conseils pour le bac, améliorer le système scolaire, pédagogie, Judaïsme. Christianisme. Islam. Migrations. Expositions. Livres

04.10.12

Le colonialisme, cours

Le colonialisme

Cours de lycée

 

Définition
le colonialisme vise à imposer aux colonies la civilisation de la métropole, à en dominer l’économie et à établir des discriminations.
Il y a eu aussi des colonisations non européennes : Rome, empire ottoman, Japon...

problématique
L’Europe a occupé presque toute la planète grace à des guerres de conquête meurtrières. Ce mouvement s’accélère vers 1860.
Cela explique-t-il le sous-développement de l’Afrique ? les guerres qui s’y déroulent ? l’intégrisme musulman ? les pays communistes qui y sont encore installés ?

I)   Comment classer les colonies ?

Voir une carte des empires coloniaux

1) *- Par la taille.

Il y a de grands empires coloniaux. Liste des empires classés par ordre d’importance : anglais, russe, français,hollandais, allemand, belge, portugais. Ce sont parfois de petits pays.
Peu de colonies espagnoles : les colonies d’Amérique se sont libérées au début du XIXe siècle

2)*- Outre-mer ou non

Autre classement : les colonies d’outre-mer (ex. Afrique française) et celles qui ont une continuité territoriale avec la métropole (Sibérie russe).

3)*- Colonies de peuplement ou non

Colonies d’immigration (ex Algérie) ou non (Afrique noire française).
La population européenne représente (Russie comprise) 26% de la population mondiale en 1914 contre 22% un siècle plus tôt. C’est dû au recul de la mortalité.
L’empire britannique est un empire d’immigration : Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Union Sud-africaine

4) *- Par les pays qui colonisent :

Les empires ibériques

- Portugal : Afrique et Macao
- Espagne : crise

Les deux grands empires : français et anglais

L’empire britannique est 3 fois + étendu que le Français, 8 fois + peuplé et bcp + riche (il fait 34 millions de km2 et 394 millions d’habitants en 1914 contre 11 et 51 pour la France).
L’empire français comprend d’abord un ensemble africain (le Maghreb, les territoires de l’AOF et l’AEF) et ensuite l’Union indochinoise.
Il comporte des colonies proprement dites et des protectorats.

Empire allemand

Archipels du Pacifique, Chine, Cameroun... Ils échouent au Maroc.

Empire japonais
C’est le + récent (fin XIXe s.). Prend à la Chine Formose, la Corée, la Mandchourie (Port-Arthur). Il concurrence l’empire russe (Vladivostock). En 1905 laflotte russe (venant de la Baltique par Le Cap) subit dans le détroit de Corée une défaite face au Japon.

L’empire russe.
La Sibérie est conquise lentement ; le Pacifique est atteint dès le XVIIe siècle. En 1891 la Russie commence la construction du Trans-sibérien. Elle vend l’Alaska en 1867. Au XIXe s elle conquiert le Caucase et l’Asie centrale (région de la mer d’Aral). Mais l’infuence anglaise en Afghanistan l’empêche d’arriver jusqu’à l’Inde et l’océan indien.

L’empire américain.
Il est jeune et insulaire.
Pacifique : Philippines (1898), Alaska, Hawaï (1898)...
Antilles : Porto-Rico, Cuba (sorte de protectorat), Saint-Domingue, Haïti, création de Panama en 1903 pour pouvoir construire un canal.
Mais les Américains abandonnent vite l’idée de contrôler directement les territoires convoités. Ils préfèrent exercer une influence économique. C’est l’impérialisme.
Il y a quelques Etats indépendants au “ Sud ” : ex Ethiopie, Libéria.

5) Par régions colonisées

Afrique : totalement colonisée. C’est le cas le plus grave.
Asie : maîtrisée avec des zones d’influence. De forts empires très riches tentent de résister à l’Occident : Chine, Inde, Perse...
Amérique latine : plus vite libérée que les autres.
Moyen-Orient fut longtemps épargné.

II)les causes du colonialisme

1) La force de l’Europe

Continent peuplé, agricuture très productive, climat plus favorable à l’agriculture, avance technique depuis le XIXe siècle (chemin de fer, télégraphe...), goût pour la navigation, unité religieuse, armes modernes (canons...)
Les pays colonisés s’étaient refermés sur eux-mêmes et ne faisaient plus de progrès.
Les religieux (Jésuites, Pères blancs) et les géographes sont parmi les premiers à ouvrir le chemin.
En tout, on estime que la colonisation a fait autant de morts que la guerre de 1914-1918.

2) Le racisme

Les occidentaux veulent civiliser les barbares. Les races supérieures ont le “ devoir ” de civiliser les races inférieures.
- Le scandale Voulet-Chanoine. Il faut conquérir le Tchad pour unir les différents morceaux de l’Afrique déjà conquis par la France. Voulet a déjà rasé Ougadougou en 1986.
En 1899 ils partent à l’est du Niger. Les horreurs commencent : incendies, massacres, viols, on pend, on décapite, on pose les têtes sur la nappe du souper. Averti, le gouvernement décide d’arrêter cette colonne. Il envoie le colonel Klobb pour la rattrapper. Commence une grande course-poursuite au milieu de l’Afrique. Voulet massacre la population de la ville de Birni (10 000 habitants ?). Voulet fait tirer sur Klobb et le tue. Il arrache alors ses galons et veut fonder un empire personnel. Mais le soldats noirs rétablissent la légalité.
Le scandale fut étouffé.

- Au Congo deux administrateurs pour féter le 14 juillet attachèrent deux grenades au cou d’un noir et les firent sauter.

Il n’y avait pas de contrôle.

3) La recherche du prestige national

le cas français
Après la défaite de 1871 contre l’Allemagne la France veut effacer son humiliation. La colonisation permet aussi de faire oublier les luttes sociales entre ouvriers et patrons. Elle donne à la France un rang de puissance mondiale malgré la faiblesse de son taux de natalité et la lenteur de sa croissance économique. Face à l’opposition des royalistes qui veulent renverser la république, les républicains veulent montrer qu’ils sont d’aussi bons Français que les autres.

Exemple :
- Jules Ferry, président du Conseil depuis 1882 fait voter par les députés républicains des crédits pour la conquête de l’Indochine. L’armée bombarde Hué (1883), capitale des empereurs du Vietnam. Des intellectuels et des paysans se révoltent ce qui provoque une répression aveugle et inhumaine. Mais les attentats ne cessent pas. A la longue cela provoquera la chute de Ferry.

Pourtant l’opinion française reste indifférente et refuse qu’on y dépense de l’argent. Les monarchistes s’opposent au colonialisme parce qu’ils trouvent que cela détourne la France de ce qui devrait être son unique but : récupérer l’Alsace-Lorraine.

le cas allemand
L’Allemagne se lance tardivement dans la construction d’un petit empire colonial parce que toute grande puissance se doit d’avoir des colonies.

Le cas américain
Les Américains construisent leur impérialisme parce qu’ils craignent la concurrence européenne, et en particulier le commerce allemand en Amérique du Sud et du Centre.

4) Fournir de la chair à canon ?

Elles assurent à l’Europe le prestige, des bases navales et un réservoir de ressources humaines en cas de guerre. C’est ce qui pousse l’Allemagne à entrer tardivement dans cette entreprise. Pour l’Angleterre il s’agit de contrôler les routes maritimes (Route des Indes avec l ’Egypte, Afrique de l’Est, Asie du sud., bases en Méditerranée). La route du canal de Suez réduit d’1/3 le trajet Liverpool-Calcutta.

Pendant la guerre de 1914-18 l’empire fournira à la France 600 000 soldats dont 175 000 pour la seule Algérie. Mais c’est plus un effet rassurant qu’autre chose. Ces soldats interviennent tardivement dans la guerre.
Les pertes seront de 10 %, soit un peu moins que les troupes métropolitaines. Mais là où des unités indigènes seront engagées, elles subiront des pertes effroyables : 7 000 Sénégalais (“ tirailleurs ”) furent tués ou mis hors de combat au Chemin des Dames en 1917.

5) Enrichir la métropole ?

* Oui : le cas anglais

La part de l’empire dans les échanges britanniques atteint 31 % en 1912. En 1913 la G.B. est la 1ère puissance commerciale grace à son commerce avec l’Inde. Elle exporte beaucoup de produits textiles et métallurgiques. Les industriels anglais inondent l’Inde de leurs productions et tuent l’artisanat local. Mais c’est un cas un peu unique.
La G.B. importe du thé, du coton d’Inde ou d’Egypte, de la laine d’Australie
La GB fait beaucoup de commerce avec les colonies blanches (Australie...).
L’empire représente 47 % des investissements extérieurs (Inde, Egypte, Afrique du Sud...).

Ex de la Perse (Iran). Le pays se trouve sur la route vers les Indes et la Chine. C’est aussi le débouché maritime de la Russie. On y découvre du pétrole. En 1907 la G.B. et la Russie se partagent le pays en zones d’influence. En 1921 les Anglais protègent un officier qui fait un coup d’Etat et fonde la dynastie des Pehlavi, au pouvoir jusqu’en 1979. En 1941, ils installent au pouvoir son fils.

Oui : Les Belges tirent de gros profits du Congo et les Néerlandais de l’Indonésie.

* Oui et non : les Américains

Les E.U. sont déjà devenus la première puissance en 1890 date à laquelle ils n’ont pas encore de colonies. Leur force vient de facteurs internes : population, espace... Les colonies jouent un rôle économique secondaire.
Mais leur industrie a besoin de matières premières. Exploitent le cuivre du Chili, la canne à sucre de Cuba, les fruits tropicaux de l’Amérique centrale. A Haïti par exemple, ils prennent le contrôle des douanes.
Les E.U. pratiquent la politique de la “ porte ouverte ” : égalité de traitement en matière commerciale (ex en Chine). Veulent y construire des chemins de fer.

* Non : les cas français et allemand

En 1914 l’empire français n’alimente que 12 % des échanges ; moins de 9 % des capitaux français se fixent dans les colonies (Indochine et Afrique du nord surtout).
A court terme, le fait d’avoir des marchés réservés rend moins grave la crise de la fin du siècle mais à la longue ce protectionnisme a un effet sclérosant.
Les colonies ne coûtent pas cher à conquérir et entretenir.
Certaines entreprises et banques françaises y font de gros profits.
De nombreux hommes politiques de la gauche radicale y font des affaires privées. Léon Mougeot, député puisministre radical acquiert tellement de domaines en Tunisie qu’on le surnome “ le seigneur Mougeot ”.
Les colons bloquent toute tentaive de réforme qui donnerait des avantages aux indigènes. Entre 1900 et 1920 les Algériens perdent 2,5 millions d’hectares au profit de l’Etat français et des colons.
2 % seulement des placements extérieurs de l’Allemagne sont faits dans ses colonies.

Bilan :

Attention : Le colonialisme n’entraîne pas toujours un déclin économique du pays colonisé. Le développement des transports, la création d’une agriculture d’exportation grace à l’irrigation, les investissements industriels modernisent la production : Egypte, Chine, Inde. L’Afrique reste en retard (sauf au Sud).

La révolution industrielle a commencé avant la colonisation.
L’Allemagne n’a pas eu besoin de coloniser pour faire son décolage économique.

Au total les gains économiques n’ont pas été très importants.

III) les Conséquences

1) Un choc culturel

Cela traumatise durablement les pays dominés : perte d’identité.

Mais il y a un échange culturel et un enrichissement culturel réciproque. Les pays dominés reçoivent l’influence occidentale. Par exemple la langue française devient influente chez une partie de la population du Maghreb. Après 1950, les pays dominants reçoivent des immigrés qui viennent des anciennes colonies. Ceux-ci apportent une partie de leur culture (religion, cuisine, musique...). Cela peut faire peur à une partie de la population du pays dominant qui croit que son identité est menacée (xénophobie).

2) Le sous-développement

le Pacte colonial : la métropole se réserve le monopole du commerce avec sa colonie. Absence de concurrence. La colonie n’a pas le droit de développer ses usines. Il spécialise les colonies dans la production de produits bruts, non transformés. Les industries des colonies s’écroulent parce que la productivité des pays développés est de plusieurs centaines de fois supérieure.

3) La révolte des dominés
Les bouleversements sociaux créent des mouvements nationalistes à partir de 1900. Création du parti du Congrés en Inde qui réclame davantage de droits. Gandhi.
La révolte des Boxers en Chine. La révolution de 1911 en Chine.
Création d’Etats forts en Iran, Turquie et Arabie Séoudite. Apparition de mouvements communistes dans les colonies.
Entre les deux guerres, la domination britannique s’assouplit. Ils font des concessions.
Par contre il n’y a pas d’évolution dans l’empire français

Après les indépendances, on parle de néo-colonialisme ou d’impérialisme.

4) Le rôle grandissant des armées

Avec la colonisation, les armées occidentales apprennent à faire des guerres meurtrières et prennent l’habitude de faire des génocides
Lorsque les pays dominés deviendront indépendants au XXe s., leurs armées auront un poids trop grand dans la vie politique et ces pays auront du mal à se démocratiser.


Commentaires

Poster un commentaire







 

Remonter (pour la page suivante, cf + haut)