lycée banlieue culture

Le Savoir pour s'ouvrir, comprendre, regarder. Histoire, musées, lycées, actualité, cours, documents, géographie, conseils pour le bac, améliorer le système scolaire, pédagogie, Judaïsme. Christianisme. Islam. Migrations. Expositions. Livres

02.04.10

Création de « micro-lycées », bonne nouvelle

Création de « micro-lycées » : enfin une bonne nouvelle !

Que l’Educ-Nat soit conservatrice, nous le savons tous. Néanmoins l’immobilisme n'est pas total. Parfois les choses évoluent dans le bon sens, mais à la vitesse d’un escargot.

Bulletin officiel n°11 du 18 mars 2010

Encart n°2 du 18 mars 2010

Préparation de la rentrée 2010

NOR : MENE1006812C

RLR : 520-0

circulaire n° 2010-38 du 16-3-2010

MEN – DGESCO

1.2.3 Lutter contre le décrochage

La diminution du nombre de jeunes qui sortent de l'École sans diplôme est une priorité tant nationale qu'européenne.

L'année 2009 a vu l'installation de coordinations locales réunissant les acteurs de la formation et de l'insertion pour offrir aux décrocheurs, le plus rapidement possible, des solutions pertinentes et diversifiées de prise en charge. À cet égard, l'article L.313-7, introduit au code de l'Éducation par la loi n° 2009-1437 du 24 novembre 2009, a instauré l'obligation pour chaque établissement d'enseignement du second degré, y compris les centres de formation d'apprentis et les sections d'apprentissage, de transmettre les coordonnées de leurs anciens élèves ou apprentis sortant sans diplôme du système de formation initiale à des personnes et organismes désignés par le représentant de l'État dans le département, ainsi qu'à la mission locale pour l'insertion professionnelle et sociale des jeunes. Les procédures sont actuellement en cours au niveau interministériel en vue de rendre cette obligation effective.

Le module SCONET-SDO automatise le repérage des élèves sans solution de formation, facilite le travail de suivi des élèves en risque de rupture scolaire et favorise les échanges d'informations entre les acteurs au sein de l'établissement scolaire, sous la responsabilité du chef d'établissement, et avec les autorités académiques.

Pour les jeunes de plus de 16 ans n'ayant pas le niveau de qualification reconnu, les personnels relevant de la mission générale d'insertion s'efforcent d'offrir à chacun des solutions individualisées, avec, par exemple, l'appui du réseau des Greta. L'objectif est de permettre le maintien dans une formation menant à un diplôme professionnel comme le prévoient les articles L.122-2 ; L.122-3 du code de l'Éducation.

La création de « micro-lycées » qui répond à la double démarche des dispositifs de la deuxième chance et des structures scolaires expérimentales peut être aussi une solution très appropriée pour les élèves décrocheurs en mesure de reprendre des études générales. À terme, l'objectif visé est d'en compter au moins un par académie

http://www.education.gouv.fr/cid50863/mene1006812c.html


Commentaires

    enfin..

    Ci-dessous, un lecteur répond à l'article.

    en 1976 en mission au Québec à propos de formation des enseignants de maths, j'avais sollicité une possibilité de travailler avec Charles Caouette, créateur de l'Ecole Jonathan, puis d'un établissement pour "dropeurs" dits "décrocheurs" quelques temps après par nos amis de Louvain-la Neuve!! nous y voilà..et la formation à distance des personnels..oups..et les salaires calculés en croisant la formation intiale et la formation continue ainsi "valorisée"..que de révolutions à faire!!

    Posté par pasquis-dumont f, 16.04.10 à 22:09

Poster un commentaire







 

Remonter (pour la page suivante, cf + haut)