lycée banlieue culture

Le Savoir pour s'ouvrir, comprendre, regarder. Histoire, musées, lycées, actualité, cours, documents, géographie, conseils pour le bac, améliorer le système scolaire, pédagogie, Judaïsme. Christianisme. Islam. Migrations. Expositions. Livres

24.05.14

http://valleedindus

UN BLOG SUR LE PAKISTAN

 

http://valleedindus.blog.lemonde.fr/

 

Dans ce blog bien documenté sur le Pakistan, un article intitulé "Révolution dans la révolution islamiste" analyse les zones tribales et l'insurrection talibane. Il décrit une société différente de la notre, historiquement structurée par une structure tribale forte et un Etat plutôt faible. Entre les deux existait autrefois un mélange de dialogue, de compromis et de conflits.

Et d'ailleurs il n'y a besoin d'aller si loin pour trouver cette dualité tribus/Etat. Au fond, n'est-ce pas aussi le problème de la Méditerranée contemporaine ? Comment comprendre autrement le fonctionnement particulier des sociétés corse et sicilienne, l'importance de la corruption dans le Sud-est de la France ? Et l'impuissance des Libyens à construire un Etat ? Et la gravité de la crise économique grecque en partie causé par des structures sociales archaïques ?

L'existence d'un Etat fort n'est pas si répandue qu'on le croît. C'est une spécificité de l'Europe occidentale et de l'Amérique du nord. La France, en tous cas la France de nord, avec son attachement passionnel et excessif à l'Etat centralisé a du mal à comprendre les sociétés non-étatiques.

Cet article nous fait aussi comprendre l'opposition entre la montagne et la plaine. La montagne est traditionnaliste, communautariste. La plaine avec ses grandes villes, offre davantage de liberté.

Ce schéma de base semble avoir été bousculé par l'importance des courants commerciaux qui traversent maintenant les zones tribales et montagneuses de l'Ouest du pays. L'autorité des notables traditionnels s'affaiblit parce qu'ils ne redistribuent plus autant de richesses que naguère. L'influence des islamistes est aussi (surtout ?) une question de "gros sous". Elle a une base économique.

La comparaison inattendue entre les djihadistes des zones tribales montagnardes et les guévaristes d'Amérique latine montre le côté romantique de l'attraction qu'exercent ces courants. Ceci dit, j'avoue que ma préférence va plutôt du côté Guevara même si cette stratégie militariste n'a pas été efficace.

Un autre article, intitulé "Le cénacle des abrutis" montre que le terrorisme n'est pas seulement le fait de ces zones tribales mais qu'il y a aussi un terrorisme chiite et un terrorisme pendjabi.

A lire aussi l'article sur les progrès de l'émancipation féminine au Pakistan.

Bref un blog bien plus passionnant que les discours superficiels des journalistes. Il montre un Pakistan où la modernité existe et avance mais n'a pas les mêmes formes et les mêmes rythmes que dans une Europe marquée par l'esprit des Lumières.

 

http://valleedindus.blog.lemonde.fr/

 

- Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire







 

Remonter (pour la page suivante, cf + haut)