lycée banlieue culture

Le Savoir pour s'ouvrir, comprendre, regarder. Histoire, musées, lycées, actualité, cours, documents, géographie, conseils pour le bac, améliorer le système scolaire, pédagogie, Judaïsme. Christianisme. Islam. Migrations. Expositions. Livres

06.08.12

Eduquer : un métier impossible ?

Le Portique
Revue de philosophie et de sciences humaines
4 | 1999 : Eduquer : un métier impossible ?
http://leportique.revues.org/index277.html

Phrases glanées à la va-vite

Article de Sylvain Bouyer :
-  C’est pourquoi l’éducateur ne doit pas tomber dans l’illusion de la toute-puissance. Ce qu’il fait passer au sujet n’est pas un savoir constitué (sauf à le confondre avec un bagage intellectuel, un savoir cognitif), ce n’est pas un paquet qu’il transmet en héritage. Par ailleurs, l’éducateur, quel qu’il soit, n’est jamais qu’un élément, parmi de nombreux autres, de l’éducation qui « fait » la personnalité d’un enfant.

-  « Le grand principe, dans la vie sociale des adultes et encore plus des enfants, c’est de ne jamais identifier un être humain à son agir. Un enfant qui a volé n’est pas un voleur, qui a menti n’est pas un menteur. Il a donné un visage de lui qui n’est pas lui » (F. Dolto).
- Il n’y a pas de bonne éducation, au sens où l’éducation nécessaire, celle qui fait de l’enfant un être humain, doit toujours être contestée par celui qui est éduqué.
-  « Ceux qui croient que les désirs des enfants doivent être entièrement satisfaits, que tout doit tout le temps bien se passer font des éducations ratées qui produisent des effets psychotiques sur deux générations » (F. Dolto).
- A une mère qui venait lui demander un conseil éducatif, Winnicott répondit : « Mais madame, c’est vous la mère ».
- Bruno Bettelheim : « Les généralisations et conseils sont rendus inopérants par le caractère unique de chaque adulte et de chaque enfant ».
Sylvain
Bouyer, « Éduquer : (d’où) cela mène-t-il ? », Le Portique [En ligne], 4 | 1999, mis en ligne le 11 mars 2005, Consulté le 18 juin 2012. URL : http://leportique.revues.org/index269.html

Paul Ricœur :
Qu’est-ce que je fais quand j’enseigne ? Je parle. Je n’ai pas d’autre gagne-pain et je n’ai pas d’autre dignité ; je n’ai pas d’autre manière de transformer le monde et je n’ai pas d’autre influence sur les hommes. La parole est mon travail ; la parole est mon royaume. […]

Cette communication par la parole d’un savoir acquis et d’une recherche en mouvement est ma raison d’être : mon métier et mon honneur. Je ne serai pas jaloux de ceux qui sont « dans la vie », qui ont « prise sur le réel », comme disent les enseignants mécontents d’eux-mêmes. […]
Cette vie est entièrement réglée par la tâche majeure de la parole et non par l’efficience professionnelle. C’est pourquoi il est exclu qu’une réforme de l’enseignement puisse se proposer d’édifier la vie sociétaire de la classe, de l’école, de l’Université à l’image des relations humaines dans la vie professionnelles.
Paul
Ricœur, « La parole est mon royaume  », Le Portique [En ligne], 4 | 1999, mis en ligne le 11 mars 2005, Consulté le 18 juin 2012. URL : http://leportique.revues.org/index263.html

Article de Jean-Paul Resweber :
L’éducation est un processus qui engage, par définition, un être inachevé dont il est difficile d’anticiper ou de prévoir le devenir. […]

Le travail éducatif souffre, plus que tout autre travail, de la mélancolie de l’inachèvement
Ce que transmet l’éducateur, c’est « l’amour du symbolique » qui, procédant du respect de la Loi et de la foi en soi. […]
À la différence de la communication, la transmission se passe finalement de techniques. Elle se déploie, en effet, dans l’espace d’une spécificité culturelle ou d’une singularité relationnelle qui résiste à la standardisation des procédés.
Jean-Paul
Resweber, « Les paradoxes de l’éducation », Le Portique [En ligne], 4 | 1999, mis en ligne le 11 mars 2005, Consulté le 18 juin 2012. URL : http://leportique.revues.org/index274.html

- Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire







 

Remonter (pour la page suivante, cf + haut)