lycée banlieue culture

Le Savoir pour s'ouvrir, comprendre, regarder. Histoire, musées, lycées, actualité, cours, documents, géographie, conseils pour le bac, améliorer le système scolaire, pédagogie, Judaïsme. Christianisme. Islam. Migrations. Expositions. Livres

04.08.12

Edgard Morin, La voie

Edgard Morin, La voie, Pour l’avenir de l’humanité, Fayard 2011.

Page 151. Réforme de l’éducation.

Il est d’autant plus important de souligner la nécessité d’une réforme de l’éducation qu’aujourd’hui, en France, le problème de l’éducation et celui de la recherche sont réduits à des termes quantitatifs : « davantage de crédits », « davantage d’enseignants » […].
Avec la marginalisation de la philosophie et de la littérature, il manque de plus en plus dans l’éducation la possibilité d’affronter les problèmes fondamentaux et globaux de l’individu, du citoyen, de l’être humain. Ces problèmes nécessitent, pour être considérés, la possibilité de réunir nombre de connaissances séparées en disciplines. […].
Du coup, l’enseignement qui part des disciplines séparées au lieu de s’en nourrir pour traiter les grands problèmes casse par là même les curiosités naturelles qui sont celles de toute conscience juvénile qui s’ouvre […].
Un nouveau système d’éducation […] enseignerait aussi à situer toute information, toute donnée dans son contexte […].
Il enseignerait les diverses formes de rationalité (théorique, critique, autocritique), les perversions de la rationalité (rationalisation, raison instrumentale), la nécessité d’une rationalité ouverte (sur les données qui la contredisent et sur la critique extérieure). […]
Le nouveau système d’éducation enseignerait une complexifiée des termes apparemment évidents […].
Il est donc fondamental d’enseigner que la connaissance comporte des risques considérables d’erreurs et d’illusions […]. Et n’oublions pas non plus les limites de la connaissance […].
La réforme viserait à inculquer un sens profond de l’esthétique conçu non comme un luxe, mais comme un domaine essentiel à la vie de tout un chacun […].
Rappelons aussi la vérité pédagogique première formulée par Platon : « pour enseigner, il faut de l’eros ». […]
La clôture des enseignants du secondaire sur leur souveraineté disciplinaire leur a fait ignorer les nécessités d’un savoir inter- ou transdisciplinaire. […]
Une partie de l’adolescence immigrée, marginalisée, se sentant rejetée, rejette ce qui la rejette, et par là-même, rejette ce qui pourrait l’intégrer à l’identité française. […]
Le cercle vicieux de l’incompréhension mutuelle est devenu, dans les quartiers défavorisés, difficile à briser ; […]
L’évolution rapide des connaissances rend nécessaires des recyclages post-scolaires ou post-universitaires […].


Commentaires

Poster un commentaire







 

Remonter (pour la page suivante, cf + haut)