lycée banlieue culture

Le Savoir pour s'ouvrir, comprendre, regarder. Histoire, musées, lycées, actualité, cours, documents, géographie, conseils pour le bac, améliorer le système scolaire, pédagogie, Judaïsme. Christianisme. Islam. Migrations. Expositions. Livres

01.02.12

Collection Dong Bo Zhai

Collection Dong Bo Zhai
Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême Orient, Genève, jusqu’au 1er avril 2012

Cette collection vient de Hong-Kong et il paraît que l'ancien président Jacques Chirac a favorisé sa tenue. Dans le fond, la mondialisation constitue une chance, on le dit rarement. Les Chinois nous apportent leur finesse, leur art, la beauté de leur civilisation. Au lieu de cultiver leur identité nationale, au lieu de se regarder le nombril, les Français (et les Suisses) devraient saisir cette occasion de secouer leur poussière.

C'est un privilège que d'habiter à côté d'une grande ville qui a de si beaux musées.

Dynastie Shang : 1550 à 1050 avant JC

Les Chinois y pratiquaient le culte des ancêtres qui vivent dans le ciel mais peuvent favoriser les humains, à condition qu'on fasse des cérémonies en leur honneur. Les bronzes rituels et le jade qui servent aux objets de culte deviennent un attribut du pouvoir politique. Les Chinois font le bronze avec des moules en creux et utilisent plus rarement la technique à la cire perdue. Dans ces vases on place de la viande, de l’eau ou des boissons fermentées. Au début ils utilisent un décor assez simple dit taotie, représentant des masques animaliers aux gros yeux. Mais à la fin de la période (phase Yinxu) le décor s’enrichit avec moultes dragons, cigales et oiseaux.
.
Exemples
- Vase fangding en bronze à quatre pieds servant aux offrandes de viande.img490
- Gobelet gu pour les libations
- coupe pour boissons fermentées
- vase ding pour contenir des offrandes de viande
- bouteille you pour les boissons fermentées

Dynastie des Zhou de l’Ouest, de – 1050 à – 771

L’empereur crée une noblesse de guerriers qui protège l’Etat contre ses ennemis, exerce des fonctions administratives et rallie les groupes locaux à l’autorité centrale. L’agriculture est réorganisée de manière plus efficace, ce qui enrichit à la fois l’Etat et les seigneurs. Le commerce et l’urbanisation se développent.
Le début de la période est marqué par une simplification artistique. Beaucoup d’objets religieux sont destinés à commémorer les campagnes militaires ou à être placés dans les tombes. Plus le temps passe et plus les objets deviennent massifs, avec des formes nouvelles, stylisées, abstraites. Le Duc de Tcheou a réorganisé les rituels.

Exemples
- Un énorme tripode Shengding sert contenir de la viande, décor avec des dragons.img492
- Des carillons sont suspendus. Ils étaient connus depuis longtemps. On en joue dans les cérémonies officielles et pour honorer les ancêtres. Contrairement aux cloches occidentales, ils n’ont pas de battants, il faut taper dessus avec un maillet.
- Une énorme cloche de type bo est exposée dans une vitrine. Décor de dragons, félins, reptiles. Vers 481 à 221 avant JC.

Dynastie des Zhou de l’Est

En 771 les nomades Hiong-nou issus des steppes turco-mongoles ravagent l’empire. La capitale est déplacée vers l’Est, à Lo-yang. Les souverains s’affaiblissent. C’est la période dite « du Printemps et de l’Automne », autrement dit de la croissance et du déclin. Dans le domaine de l’art elle montre peu d’originalité. En – 479 commence la période « des Royaumes Combattants ». Le morcellement politique s’accroît, chaque principauté devenant plus ou moins autonome. Les guerres se multiplient.
La vaisselle de bronze perd de son importance religieuse. Le décor foisonne de boucles, virgules, crochets, serpents etc. On utilise davantage le bois laqué.
En ces temps troublés Confucius met en valeur les traditions et souligne la faiblesse de l’Etat

Exemple
- Tube avec des entrelacs représentant des créatures monstrueuses.

Naissance de l’art impérial, les dynasties Qin et Han, de - 221 à + 220

Standardisation de l’écriture, des poids et mesures, de la monnaie. Régime autoritaire.
Le royaume des Han de l’Ouest est centralisé. Les routes de la soie s’ouvrent et des motifs exotiques apparaissent comme décor.

Exemples
- Lampe funéraire : un immortel tient une lampe.
- Grand récipient zun en bronze doré pour les boissons fermentées. Le couvercle représente la montagne des immortels avec des nuages et des animaux mythiques. Les pieds représentent des sortes d’ours assis avec des incrustations de turquoise.


La vaisselle d’apparat de la dynastie Ming, 1368-1644

J’entre dans la dernière salle de l’expo. Les envahisseurs mongols qui avaient finalement réussi à s’installer en Chine en sont chassés par des révoltes, dites du Lotus Blanc, des Turbans Rouges etc.  Le premier img491empereur de la dynastie, Tchou Yuan-tchang, est une sorte de Louis XIV absolutiste – pour ne pas dire despotique. Pékin devient capitale et l’on construit la Cité Interdite. L’empereur doit lutter contre les féodaux et tenter de maîtriser la corruption. Dans les vitrines, sont exposés des objets en or à couper le souffle, travaillés avec finesse.
Cette vaisselle d’or est réservée à la famille impériale. Elle est fabriquée sur l’ordre de ministères spéciaux. Le décor est détaillé et le jaune du métal d’or est relevé avec les couleurs vives des rubis, saphirs, émeraudes, améthystes etc.
On admire beaucoup de petits vases, d’environ douze centimètres. Les motifs ont tous un sens. Ainsi le dragon à cinq griffes et le phénix sont  attribués à la famille impériale. Le cerf représente la richesse et la longévité, le pêcher symbolise une vie longue, les crustacés sont signe d’ascension sociale et le crabe incarne l’harmonie. La chauve-souris est – le croirait-on en Occident ? – un porte-bonheur. Les hallebardes qui décorent nombre de ces vases apportent chance et bonheur.
Ces vases sont un peu comme de petits jardins miniatures. Les lettrés cultivent le jardinage comme art de vivre et de penser. Ils s‘y réunissent dans leurs jardins pour deviser.

Exemples
- Couronne en or avec pierres précieuses sur des pendentifs.
- Boucles d’oreille, épingles à cheveux.
- Flacon de parfum (« gourde ») en forme de goutte d’eau.
- Vase avec décor de fleurs, bouquets, oiseaux, poissons.
- Bracelets en or avec l’inscription « bonheur, longévité, bonne santé, tranquillité ».
- Deux boites sur le couvercle desquelles un daim est couché. Il porte des feuilles de chêne sur la tête. Vers 1601.

Sur l’art du jardin chinois, on pourra lire les notes du lettré Li Yu (1611-1679) présentées par Jacques Dars aux éditions Philippe Picquier.
Sur l’exposition, voir aussi l’article dans le journal L’Extension décembre 2011 – janvier 2012 http://www.lextension.com/index.php?page=journalpdf


Commentaires

Poster un commentaire







 

Remonter (pour la page suivante, cf + haut)