lycée banlieue culture

Le Savoir pour s'ouvrir, comprendre, regarder. Histoire, musées, lycées, actualité, cours, documents, géographie, conseils pour le bac, améliorer le système scolaire, pédagogie, Judaïsme. Christianisme. Islam. Migrations. Expositions. Livres

12.05.10

Aux origines du christianisme

Vision du christianisme, contre Prieur et Mordillat Prieur 

par Benjamin Goldlust

Revue des Deux mondes, décembre 2009

Cet article de la très conservatrice Revue des Deux Mondes critique Prieur et Mordillat, journalistes auteurs d'un documentaire télévisé intitulé L'Apocalypse diffusé en 2008 et qui traitait des deux premiers siècles du christianisme. Ces auteurs en ont tiré un livre : Jésus sans Jésus, la  christianisation de l'empire romain, Seuil-Arte éditions 2008.

Prieur et Mordillat sont aussi attaqués dans un livre de J.-M. Salamito.

Auparavant, Prieur et Mordillat avaient fait un bon documentaire sur Jésus, Corpus Christi (1997).

Que leur reproche-t-on ?

IL Y A D'ABORD DES CRITIQUES FORMELLES, POUR NE PAS DIRE FORMALISTES :

► Les questions posées par les deux journalistes aux historiens ont été coupées au montage, des réponses données par ceux-ci on n’a gardé que quelques phrases. Argument spécieux car une série télévisée n’est pas un dictionnaire en dix volumes.

► Cette série documentaire est agréable à regarder, c'est donc du "sensationnalisme", de "l'histoire-spectacle", estime Goldlust. Ah dieu, que la télévision est méprisable gémit la high-society. Beaucoup d’enseignants partagent cette attitude, d’ailleurs. La TV, c’est bon pour la populace, pensent-ils. Nous interdisons à nos enfants de la regarder. Cléricalisme petit-bourgeois…

Il me semble que les défauts de ces journalistes ne sont pas graves ; leur documentaire a le mérite de donner au grand public des informations jusque là confinées dans des ouvrages pointus diffusés à quelques milliers d’exemplaires.

Sur les premiers pas du christianisme on trouvera des analyses détaillées dans :

- Aux origines du christianisme, textes présentés par Pierre Geotrain, folio-histoire 2000

- Aux origines du christianisme, Religions et Histoire n°22, sept-oct 2008.

Dans ces ouvrages on retrouve les mêmes idées que dans le documentaire de Prieur et Mordillat, mais avec les détails que permet une revue de 86 pages et un livre qui en contient près de  600.

► Dans le documentaire, à un moment Prieur et Mordillat se demandent "Et si Marcion avait gagné". Marcion, un chrétien des premiers temps, était partisan d'une rupture totale avec les origines juives du christianisme, il fut mis au ban de l’Eglise. Pour Goldlust, la question posée par les journalistes n’a pas lieu d’être dans un travail historique. Je trouve au contraire que la question est passionnante. On peut faire de l’histoire-fiction tout en resttant rigoureux.

En réalité ce que Goldlust ne supporte pas c'est qu’à ses yeux les auteurs ne sont pas de vrais chrétiens, ils sont même antichrétiens pleuniche-t-il.

► "Jésus annonçait le royaume et c'est l'Eglise qui est venue". Cette problématique qui parcourt le documentaire ne convient pas à Goldlust. Ne critiquons pas notre Sainte Mère l'Eglise... Ne bousculons pas les valeurs établies de l’Occident chrétien, refermons la parenthèse soixante-huitarde (espère-t-il)...

Pour se défendre, Goldlust se revendique hypocritement de  Paul Veyne : l'historien ne doit s'intéresser qu'à la Vérité. Prieur et Mordillat manqueraient de rigueur scientifique, ils ne sont que de vulgaires journalistes.

Pourtant Veyne écrit aussi que chez les historiens aussi, il y a une part de subjectif.

« Même si j’étais Bismarck qui prend la décision d’expédier la dépêche d’Ems, ma propre interprétation de l’événement ne sera peut-être pas la même que celle de mes amis, de mon confesseur, de mon historien attitré et de mon psychanalyste ».

Paul Veyne, Comment on écrit l’histoire, coll. Points, Seuil.

En réalité , qu’est-ce qui se cache derrière cette offensive anti Prieur et Mordillat ?

Cet article fait partie d’une campagne sarkozyste qui veut réhabiliter les racines catholiques de l'Europe.

Mais il y a plus grave :

- lorsque Sarkozy serre chaleureusement la main d'un acteur américain qui dirige l'Eglise de Scientologie.

- lorsqu’une conseillère de Sarkozy déclare que les sectes ne sont pas si dangereuses  et que la Haute Autorité de lutte contre les sectes exagère.

On ne s'étonnera donc pas si Sarkozy veut supprimer les chapitres religieux dans son projet de programme d'histoire-géo en 2de.

Exit la leçon sur les origines du christianisme, il ne faut pas dire aux élèves que Jésus, saint Paul et le groupe de Jérusalem dirigé par Jacques ne voulaient absolument pas créer une religion distincte du judaïsme, il ne faut pas remettre en cause « l’identité européenne ». Les sectes protestantes remercient chaleureusement l'équipe Sarko de son aide amicale. Pourtant j’aimais bien ce chapitre qui permettait de lutter contre l’antisémitisme en banlieue sensible.

Exit aussi la leçon sur le début de l'islam... Les enseignants ne pourront plus répandre l'esprit critique et avoir une lecture historienne de la vie de Mahomet. Les intégristes et les salafistes remercient vivement l'équipe Sarko de son coup de main.

On baillonne la rigueur des historiens. On les empêche de faire leur travail.

corpus


Commentaires

Poster un commentaire







 

Remonter (pour la page suivante, cf + haut)