lycée banlieue culture

Le Savoir pour s'ouvrir, comprendre, regarder. Histoire, musées, lycées, actualité, cours, documents, géographie, conseils pour le bac, améliorer le système scolaire, pédagogie, Judaïsme. Christianisme. Islam. Migrations. Expositions. Livres

21.04.09

Textes sur l'incivilité

Documents donnés comme « punition » formatrice et pédagogique

à des élèves indisciplinés

textes à expliquer, devoir à rendre

Document 1 : La théorie de la vitre cassée ou la spirale de la décomposition

La " théorie de la vitre brisée " : lorsqu'un carreau vient à être cassé, tous ceux qui sont à proximité ne manqueront pas de subir le même sort si la vitre n'est pas remplacée. […] Pour lui, l'apparition d'incivilités constitue, en soi, la cause de plus de désordres, de délinquance ou de crimes. […]

Dans un quartier stable, où les familles entretiennent leurs habitations et les parties communes, font attention à leurs enfants et à ceux des autres, ne laissent pas n'importe qui pénétrer dans le coin simplement par l'attention qu'ils donnent aux personnes qui passent, une cohésion sociale, toujours fragile, règne. Il suffit de peu de chose pour que tout bascule dans une spirale de la décomposition. Les enfants deviennent insolents et bruyants, gênent les commerçants locaux. Les ordures s'accumulent. Les voisins cessent de se respecter. Les jeunes boivent ou fument de haschich en publie, les bagarres sont plus fréquentes, des mendiants traînent dans les rues, etc.

Alors certaines familles commencent à partir. "

A ce stade, on ne constatera pas forcément d'actes de délinquance grave ou d'agressions violentes Cependant, de nombreux habitants auront le sentiment que la délinquance [...] connaît une augmentation et modifieront leur comportement en conséquence : ils sortiront plus rarement [...], resteront à l'écart des autres, appliquant l’idée du « ne nous en mêlons pas ». La satisfaction qu'on trouve à habiter le quartier et l'attachement au lieu déclinent. "

Une telle zone est vulnérable à l'invasion par la délinquance ". […] Les incivilités sont perçues […] comme le signal qu'il n'y a plus de loi commune, que plus personne n'a le souci de faire respecter l'ordre (pas simplement au sens de la loi, mais au sens des choses telles qu'elles doivent être). […] les " comportements d'abandon mènent à l'effondrement des contrôles sociaux.

Source : La société incivile, S. Roché, 1996

Questions :

1 Donnez des exemples illustrant la théorie de la vitre brisée.

2 Quels sont les comportements à l’origine du processus de dégradation de la vie sociale d’un quartier ?

3 En empêchant les incivilités de se manifester sur un quartier, peut-on freiner ou stopper sa déstructuration ?

Document 2 Le règne de la loi.

Le problème c'est que si tout le monde se fiait ainsi à son premier mouvement, il y aurait deux fois plus de morts sur les routes.

Et si tout le monde s'arrangeait pour ne pas payer d'impôts, il n'y aurait plus de gendarmes du tout, ni de lycées, ni d'hôpitaux, ni d'éboueurs, ni d'éclairage public parce qu'il faut de l'argent à l'Etat ou à la ville pour entretenir tous ces services. […]

Un vrai républicain en somme, c'est quelqu'un qui s'arrête au feu rouge, dans une campagne déserte, à trois heures du matin, sans une seule voiture en vue."

Régis Debray, La République expliquée à ma fille, Seuil, 1998.

Questions :

1 Que veut dire l’expression « faire la loi ». A quoi l’auteur fait-il allusion ?

2 Pourquoi dit-on que respecter la loi, c’est se respecter soi-même ?

3 Donnez d’autres exemples que ceux cités dans le texte. Cherchez un exemple sur la vie au lycée.

4. Inventez une nouvelle règle de vie en société pouvant être ajoutée au règlement du lycée afin que les élèves puissent s’instruire tranquillement. Cherchez comment  sanctionner ceux qui ne respecteraient pas cette nouvelle règle.

"Etre libre, c'est se gouverner soi-même.

Consentir à la règle qu'on se donne n'a rien d'humiliant. Si tu fais la loi, il est normal que tu lui obéisses. Sinon, tu ne te respectes plus toi-même. Ca s'appelle le civisme. […] Instinctivement, je pense : "que les gendarmes contrôlent la vitesse des autres, je m'en fiche, pourvu qu'ils ne m'attrapent pas moi".


Commentaires

Poster un commentaire







 

Remonter (pour la page suivante, cf + haut)